Khalima Elabrea

Aller en bas

Khalima Elabrea

Message  Khalima Elabrea le Sam 6 Oct - 18:26

Nom : Elabréa


Prénom : Khalima


Age : 24 ans


Sexe : Masculin


Appartient au royaume de l'air : Altaïr


Grade demandé : Chevalier


Famille : Aucune


Description physique : Outre son nom à consonnance assez féminine, Khalima n'a rien de féminin. C'est un homme de taille moyenne, environ 1.72 mètres, et qui pèse approximativement 68 kilogrammes. Très jeune, il a appris à manier toutes sortes d'armes, à transporter toutes sortes de charges, ce qui lui a permis de développer intensément ses muscles et son endurance. Il est dès lors capable de soulever de très lourdes charges pendant des heures entières, et de combattre vaillament et ce jusqu'à l'épuisement. Comme il est dit précédemment Khalima a une endurance très développée, il peut courir un cent mètres avec une armure gothique doublée d'une tunique de mailles. Khalima a un visage qu'il veut faire paraitre impassible, il ne sourit jamais. Cet homme a des yeux bleus azur, et ses cheveux sont toujours en bataille et poussent a leur guise. Du point de vue corpulence, Khalima est très musculeux du fait de son passé et son torse est parcourue d'une cicatrice. Il possède une impressionante force physique, avec laquelle il est capable de repousser n'importe quel homme, on peut dire que sa force égale celle d'un ours.


Description mentale :
Derrière le visage impassible et le corps massif de Khalima se cache une volonté a toute épreuve : quand il a quelque chose en tête, rien ne peut l'en détourner, peu importe le temps qu'il lui faudra pour réaliser cette tache, il la fera. Khalima est très tétu et rien ne peut le faire changer d'avis. Mais surtout Khalima est très loyal et ne changera jamais de camp, il est toujours fidèle à ses opinions et est prêt a tout pour les défendre, contre quelque adversaire que ce soit.
Malgré tout Khalima n'en a pas moins ses faiblesses, il reste assez influencable quand il n'a pas d'opinions sur une affaire, on peut donc facilement en faire son allié même si l'opinion défendue est fausse ou que l'on veuille faire du mal. Une autre défaut de Khalima est qu'il ressent trop facilement des émotions envers certaines choses, dès lors il ne faudra pas s'étonner de le voir pousser un cri de plaisir quand une bonne brise souffle dehors, ou une longue plainte de tristesse devant le cadavre d'un proche.


Histoire : Khalima est né de parents assez pauvres car le moindre sou qu'ils gagnaient était dépensé, et pas toujours de manière indispensable. Son père était agriculteur, sa mère ne travaillait pas. Ensemble ils avaient eu deux fils : Khalima et un autre fils nommé Yllian.

Le nom de Khalima est la volonté de sa mère, qui avait voulu une fille, qui se serait nommé ainsi. Cependant cette femme eut un garcon et, n'ayant pas de prénom pour un garcon, prit le nom de sa propre mère : Khalima pour nommer ainsi son deuxième fils.

Khalima n'eut pas une enfance facile, il devait aider dès son plus jeune âge aux travaux des champs avec son frère. Il y aura un lien très fort qui les unira, bien plus que le lien fraternel habituel. Khalima devait notamment nourrir les animaux ramasser les récoltes et les entasser dans la grange, il se levait très tot et se couchait très tard, ne laissant pas de place à ses rèves : c'est peut être une de ces raisons de sa volonté de fer. Rien n'a été en s'arrangeant pour lui car son père allait connaitre une fin tragique en essayant de défendre sa ferme contre des voleurs avec un magnifique espadon. L'homme tua un des voleurs d'un coup de l'immense et colossale épée avant de tomber face a l'autre voleur qui égorgea le père de Khalima sous les yeux des deux garcons et de leur mère. Alors que le voleur s'approchait des trois rescapés, Khalima brilla par son audace et par sa vivacité ainsi que par sa force : il fonca vers le voleur qui était armé d'une dague de chasseur, et le renversa d'un puissant coup de tête. Le voleur tomba la tête sur un coin de table et se défonca le crane. Il avait alors 8 ans et ce jour marquera sa vie à jamais : le jour où son père mourut sous ses yeux et où il devint un héros aux yeux de son frère et de sa mère. Cependant il ne s'en rendait pas encore compte et continuait les travaux des champs avec son frère, tel était leur décision, il voulait continuer l'oeuvre de leur père.

Mais une fois encore le destin en voulut autrement, et Yllian partit faire ses classes, lassé des travaux des champs. Khalima, agé de 16 ans ne reverra jamais son frère car il mourra pendant une croisade particulièrement sanglante. Cette fois ci Khalima, plus mûr et plus obstiné qu'avant, ne pouvait laisser passer cet acte de bravoure sans rien faire, parce que pour lui le seul héros ce n'était pas lui mais son frère qui était mort dignement, pas comme son père qui avait été saigné par deux vulgaires voleurs.

Deux ans plus tard Khalima se vit offrir un cadeau de la part de sa mère : sa mère lui remit l'espadon qu'il avait vu il y a 10 ans dans les mains de son père. Elle lui donna en lui disant : "Je n'ai jamais voulu le donner à personne. Prends en bien soin, il te portera bonheur. Je suis fier de toi, je t'aime mon fils". Khalima partit alors en quête du chateau le plus proche pour s'y présenter, son corps avait changer depuis la mort de son père et de son frère : il était devenu beaucoup plus musculeux.

Alors qu'il était en route pour ce chateau il fut frapper de voir le village autour du chateau, étant si près du chateau il s'attendait à voir des gens riches mais ce qu'il vit en entrant dans le village fut des gens pauvres, squelettiques, demandant du pain ou de l'eau voire même un peu d'argent. Il fut alors arrêter par un vieil homme qui se traina à ses pieds, le suppliant de lui donner à manger. Khalima, tellement pris de pitié par le vieil homme, lui paya le repas à l'auberge du village. En fin de repas alors que l'aubergiste leur servait un maigre dessert, Khalima eut une réaction de grande audace, il empoigna l'aubergiste par le col et le somma d'offrir ses bons soins aux villageois, parce qu'il ne supportait de voir des gens mourrir de faim alors que cet aubergiste gagnait largement son pain. L'aubergiste obéit et Khalima eut alors des remerciements qui pour lui étaient les plus dignes qui soit.

Khalima fit ses classes dans le chateau non sans un certain dégout pour toute la richesse qui s'entassait dans le chateau alors que les gens mourraient de faim dehors mais il ne dit rien. Au cours du premier combat d'entrainement auquel il eut a participer, Khalima tomba sur un vétéran extrèmement habile avec son espadon, Khalima combattit de toute sa volonté mais son adversaire prit rapidement le dessus et lui mit un coup d'épée dévastateur qui déchira sa tunique de mailles et lui entailla profondément le torse : voila l'origine de sa cicatrice. Son adversaire le transporta chez le médecin, qui le soigna.

Après avoir fait ses classes et les avoir réussi, Khalima découvrit son premier champ de bataille et s'y illustra par ses prouesses au combat et notamment par la virtuosité avec laquelle il avait appris à manier son énorme espadon. Il avait notamment combattu le général adverse réputé très fine lame et excellent tacticien. Khalima avait couru à lui et avait choqué le fer adverse : une épée des hautes-terres, réputée pour son excellentes maniabilité et sa puissance dévastatrice. Le combat contre cet homme dura plusieurs dizaines de minutes, chacun des deux adversaires étant d'excellents combattants. Khalima se découvrit des ressources inexplorées, il s'étonna lui même. Enfin Khalima réussit à faire exploser la garde adverse et à tuer le général ennemi. Après ce combat, Khalima tomba évanoui sur le sol, évanoui de fatigue, ce combat avait été très rude pour lui. C'est comme ceci que Khalima gagna le respect de ses pairs.

Les raisons qui poussèrent cet homme à quitter le chateau ne sont pas inconnues bien que quelques peu surprenantes : Ayant gagner le respect de ses pairs, Khalima partit discrètement une nuit car il ne supportait plus que les richesses s'ammoncèlent alors que le peuple mourraient de faim, c'est en fait sa sensibilité qui le poussa à quitter le chateau qui avait fait sa gloire.

Khalima était un chevalier errant depuis lors, jusqu'au jour où l'envie de prestige se fit de nouveau sentir en lui, ce qui est compréhensible après ce qu'il a connu dans le chateau où il a fait ses classes. Il se remit donc en marche et décida de louer ses services a Altair. C'est ainsi qu'a un âge relativement jeune pour un chevalier que Khalima veut louer ses services pour une cause qu'il revendique juste.


Autre : Une cicatrice parcourant tout son torse, souvenir de sa première confrontation alors qu'il avait 18 ans. Cela l'a marqué car il en a gardé les séquelles : cette cicatrice provenant d'un coup d'espadon.


Arme : L'arme de prédilection de Khalima est un épaulard de 25 kilogrammes. C'est un don de son père, l'arme est parfaitement équilibrée, avec des courbures fines et régulières, la lame scintille à la lumière et elle ne possède pas une seule imperfection, pas une seule bosse, pas une seule brèche ni féllures. La garde de cette arme est forgé et sculptée, son motif représente deux colombes dont le bec se touche sur le pommeau et dont les ailes dépliées font une contre-garde magnifiquement libre. Enfin le pommeau de cet épaulard représente les brises légères du sirocco.
Khalima est capable de le manier à une main mais c'est lorsqu'il le manie à deux mains que sa puissance est à craindre car il est alors capable de couper dans une armure comme s'il coupait du beurre. Enfin cette lame lui sert aussi pour arrêter les flèches qui lui sont destinées.
Il possède aussi une armure Gothique, cadeau du général Emsai après avoir défait le général ennemi. Cette armure est gravée d'une tête de Griffon sur le torse.
avatar
Khalima Elabrea

Masculin Nombre de messages : 41
Age : 29
Localisation : Search a place for his head
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Khalima Elabrea

Message  Khalima Elabrea le Sam 6 Oct - 18:26

Désolé du double post mais j'avais dépassé la limite maximum des caractères -_-'



Test RP : (pression pour moi la allez on se lance)

La nuit tombante Khalima décida de camper dans la forêt et de s'aventurer dans le village le lendemain. Il établit donc son camp a la lisière de bois et alluma un feu avant de s'assoir a coté de celui-ci. Un mélange de détermination et d'excitation mais aussi d'appréhension : qu'allait il trouver dans ce village ? Qu'allait-on lui demander de faire pour faire ses preuves en tant que chevalier ? II prononca alors pour lui même :

Nous verrons bien demain inutile de m'inquièter avant de commencer mes classes....

Il se leva alors et commenca à s'éloigner du feu pour aller se balader en forêt, dans l'obscurité inquiètante des sous-bois. N'importe qui aurait pu être effrayé par l'incroyable noirceur de la nuit, cependant Khalima lui trouvait quelque chose de rassurant, sans doute était-ce la la brise tiède qui caressait les traits de son visage mais Khalima était vraiment rassuré par cette nuit. Il leva les yeux vers la nuit étoilée et aperçut entre les arbres et le feuillage luxuriant et les nuages une lune timide qui montrait selon Khalima son meilleur visage : sa face cachée. Il ne put s'empêcher de dire :

Ce que tu es belle aujourd'hui, si je pouvais ne serais ce que caresser ta couronne, déesse de la nuit.

C'était peut être idiot mais Khalima était fasciné par un tel spectacle, il trouvait le ciel d'un interêt fascinant malgré qu'il n'ai pu y voyagé. Après avoir vu un tel spectacle il retourna a son campement et veilla toute la nuit autour du feu, peu lui importait de dormir ou non après ce qu'il avait vu ce soir la.

Le lendemain, Khalima leva le camp très tot le matin : l'aube pointait à peine le bout de ses rayons réchauffant la Terre et la brise tiède de la veille était parti. Khalima vit alors un village complètement différent de celui qu'il avait vu la veille et qui lui paraissait si beau. Il se frotta les yeux pour voir s'iln'était pas en train de rever c'est impossible que le village soit celui qu'il avait vu la veille. Le village qui lui avait paru si illuminé et si gai la veille révéllait maintenant son vrai visage. Le village était composé de maisons toutes plus délabrées les unes que les autres : les toits était perméables à souhait les murs étaient faits de torchis grossier, De la colline ou Khalima se situait il pouvait distinguer une place sur laquelle se tenait un reste de feu et un échaffaud. Ce spectacle retourna le coeur de Khalima à un tel point qu'il faillit faire demi tour. C'est alors qu'il se rapella de son frère mort vaillament au combat et de sa mère qui avait été si fière de lui quand il lui avait annoncé qu'il voulait faire ses classes de chevalier. Khalima s'assit alors dans l'herbe et sortit un drap enveloppant l'épaulard donné par sa mère, il resta quelques minutes à l'admirer, à le toucher.


Pour vous je le ferais, j'irais jusqu'au bout de moi même.

Khalima descendit alors la colline non sans appréhension voire même une angoisse quant à ce qu'il allait voir dans le village car l'apparence qu'il avait ne pouvait traduire que la pauvreté extrème. Son intuition ne le trahit point alors qu'il franchissait la frontière entre les vertes collines et la pauvreté extrème du village. Alors qu'il entrait, des personnes sortaient pour regarder l'étranger passer devant eux. Khalima fut frappé par la pauvreté qui émanait de ses gens : leurs vêtements, si l'on pouvait dire ça comme ça, étaient crasseux et déchirés en de nombreux endroits, ils étaient d'une maigreur terrible. Khalima se demanda à quand remontait leurs derniers vrais repas et leurs derniers soins d'eux-mêmes. Tandis que Khalima restait stupéfié par la pauvreté de ce village, il ne remarqua pas que les gens lui tendait la main pour réclamer un peu de pain, a boire, ou même un peu d'argent pour manger à leur faim. Khalima fut pris de pitié et jeta tout ce qu'il possédait sauf son épaulard, quelques pièces et ses vêtements et continua sa route. Il arriva sur la place et vit alors sans doute le doyen de ce village : il était plus maigre encore que tous les autres et ses vêtements étaient encore plus élimés que ceux des autres. On aurait pu se demander pourquoi cette personne s'était accroché à une vie qui ne lui souriait guère. Le vieil homme se jeta aux pieds de Khalima, le suppliant de lui donner à manger. Khalima fut encore une fois pris d'une pitié et demanda à l'homme de l'accompagner. Il mena le vieil homme dans une auberge et demanda à l'homme de manger à sa faim puis il s'adressa à l'aubergiste.

- Monsieur l'aubergiste veuillez offrir tout ce qui plaira à cet homme, c'est mon invité.

- Payez quelque chose à un pouilleux de son genre ? N'y comptez pas !!!

- Je vous le conjure monsieur l'aubergiste offrez ce qu'il lui plaira je vous payerais

- Ma réponse restera la même : je n'offre mes services qu'à des personnes respectacles pas des villageois pouilleux.

Khalima fut tellelent en colère qu'il se leva, empoigna l'aubergiste par le col et le souleva de 20 centimètres au dessus du sol avec une seule main, puis il empoigna son épaulard et le placa sous la gorge de l'aubergiste et dit :

- Ne l'insultez plus et offrez lui ce qu'il voudra sinon c'est vous qui allez en patir...

- B...Bien comme il vous plaira messire chevalier.

Khalima lacha l'aubergiste qui tomba sur le sol avant de se relever et de se mettre a l'ouvrage en marmonant dans ses moustaches qu'il se plaindrait au roi et que Khalima sera puni. Le vieil homme mangea à sa faim au grand bonheur de Khalima, ce qu'il lui importait c'est que cet homme avait été heureux au moins une fois dans sa vie. Puis une fois le repas de l'homme terminé, l'aubergiste revint a leur table et Khalima lanca une réplique cinglante :

- C'est toujours après le repas qu'on voit les vautours arriver...

- Ca fera 150 sous.

- Tu prendras ce que je voudrais te donner misérable arnaqueur en réalité ca fait à peine 15 sous ce que cet homme a mangé alors n'essayez pas de m'arnaquer. Ca vous cutera un service supplémentaire. Monsieur (il s'adressa au vieil homme), allez chercher tous les villageois. Quant a vous vous allez aller en cuisine et vous préparerez des repas pour tous les villageois, ce sera pour vous faire pardonner envers moi.

- Ca ne va pas non ? Jamais

Khalima ressortit son épaulard et pointa l'aubergiste qui poussa un cri de goret avant de courir en cuisine pour préparer les repas demandés.

- Bien on dirait quer vous avez changé d'avis n'est ce pas ?

- Oui messire

- C'est bien très bien et bien sur ca ne leur coutera rien.


Khalima se posta devant l'auberge pour vérifier que l'aubergiste travaillait bien et pour voir les villageois arriver. Les villageois ne se firent point attendre et arrivèrent cinq minutes plus tard mais cette fois on ne lisait plus la pauvreté sur leur visage, au contraire un immense sourire illuminait chacun de leur visage. Khalima en fut ravit. Les villageois entrèrent dans l'auberge après avoir remercier de tous leur coeur Khalima. Le repas se passa sans anicroche jusqu'à la fin ou l'aubergiste voulut en démordre avec le futur chevalier.


- Maintenant qu'ils ont mangé ces pouilleux tu vas me payer tout !!!

- Tiens tiens... misérable vautour tu n'as donc pas eu assez ?

Khalima en eut assez des jérémiades de l'aubergistes et saisit son épaulard, puis il fonca sur l'aubergiste et lui infligea un violent coup de pommeau en pleine machoire. On entendit un crac sinistre et l'aubergiste tomba assomé sur le sol. Khalima avait laissé sa colère s'exprimer et il s'en voulait un peu. Les villageois eux le remercièrent encore une fois avant de partir. Khalima ne voulut pas rester une seule seconde de plus dans ce village et reprit sa route vers le chateau.
avatar
Khalima Elabrea

Masculin Nombre de messages : 41
Age : 29
Localisation : Search a place for his head
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum